in

4 fausses idées qu’on a sur la virginité

Capture vidéo : Ma Première Fois, Marie-Castille Mention-Schaar
4 fausses idées qu’on a sur la virginité
noté 3 - 2 votes

A l’adolescence, la virginité peut se vivre comme un véritable fardeau. Combien de fois ne nous a t-on pas adressé cette question qui tue : « Tu l’as déjà fait, toi ? ». Sans savoir bien quoi argumenter, notre réponse se teintait de fausse assurance mêlée à une gêne tout nouvelle. Car, ne nous voilons pas la face, dans notre société moderne, la virginité est quelque chose qui « doit » se perdre, et peut parfois devenir une tare pour qui déciderait de la garder intacte. Voici les 4 pires idées reçues sur la virginité.

1/ L’hymen doit forcément se rompre lors de la première relation sexuelle

L’hymen, cette petite membrane qui ferme partiellement le vagin, se casserait forcément lors du premier rapport sexuel. Cette croyance, datant de plusieurs siècles, n’est pas forcément avérée : l’hymen d’une femme peut se déchirer avant d’avoir goûté aux plaisirs de la chair, si elle a fait beaucoup de sport par exemple, ou s’est masturbé avec pénétration du doigt.

2/ On saigne toujours la première fois

Selon l’épaisseur de l’hymen, la première pénétration ne provoquera pas nécessairement de saignement. Si c’est le cas, il peut s’agir de quelques gouttes comme d’une quantité plus importante, mais jamais comme des règles.

Crédits : Pixabay

3/ La première pénétration est toujours douloureuse

Autre croyance sur la virginité : la première fois, ça fait toujours mal. Sachez que, pour plusieurs raisons, le vagin peut être sensible à n’importe quel stade de sa vie sexuelle, pas uniquement la première fois. Et parfois, c’est la morphologie vaginale qui veut ça, aux parois plus étroites, par exemple. Cela dit, nombreuses heureusement sont les filles qui n’ont pas ressenti de douleur lors de leur première fois, bien au contraire… Car, en dehors de la physiologie, il s’agit avant tout d’une histoire de pyschologie et d’appréhension face à l’inconnu, qui n’aide pas dans la détente des muscles intimes.

4/ La virginité protège d’une grossesse

Un mythe parfois pris au sérieux par bien des jeunes filles : on ne pourrait pas tomber enceinte après la première pénétration. On ne sait pas d’où cette croyance absurde nous vient, mais les lançeurs de rumeurs devraient revoir leurs cours de biologie ! Une relation sexuelle non protégée reste une relation sexuelle, première fois ou pas, et ne protège absolument pas des risques de grossesse ni de transmission de virus et maladies.

Crédits : Pixabay

Source