in

4 méthodes de contraception naturelles pour éviter de prendre la pilule

Crédits : lamaitrisedelanatalite.webnode.fr
4 méthodes de contraception naturelles pour éviter de prendre la pilule
noté 2.3 - 8 votes

On sait tout le mal que peut faire la pilule sur notre organisme. Et combien elle est néfaste pour l’environnement (pour info, si vous prenez la pilule, votre urine contient des particules nocives pour les poissons et mammifères marins qui échappent aux systèmes de filtration et se déversent dans l’océan). Alors, certes celle-ci est une énorme avancée en termes de contraception, mais si on peut éviter de la prendre trop longtemps, grand bien nous fasse ! Bien sûr, il est plus conseillé de le faire quand on est en couple depuis longtemps… Voici 4 moyens de contraception différents à usage des couples soudés qui n’ont pas peur d’avoir un enfant !

1/ La méthode Ogino

La méthode Ogino consiste à éviter les rapports sexuels non protégés pendant les jours fertiles qui précèdent ou suivent l’ovulation. C’est à dire qu’il faut calculer ses cycles, qui doivent être réguliers pour que la méthode fonctionne. Si parfaitement utilisée, la méthode Ogino présenterait 9 % de grossesses.

Crédits : Campus.cerimes.fr

2/ La méthode des températures

Cette technique consiste à repérer sa période d’ovulation en fonction de la température de son corps. En effet, notre température augmente légèrement pendant l’ovulation (on passerait de 36, 7 °C à 37, 1 °C environ). Les rapports sexuels non protégés qui ont lieu plus de 3 jours après la hausse de température ne pourraient théoriquement pas entraîner une grossesse. Pour ce faire, prenez votre température tous les matins à la même heure avant de vous lever. Malheureusement, il se peut que cette science ne soit pas exacte, et un simple rhume peut aussi faire augmenter votre température. Cela dit, les résultats des femmes ayant respecté la méthode scrupuleusement sont de 2 % de grossesses seulement.

Crédits : CanalVie.fr

3/ La méthode Billings

La méthode Billings consiste à analyser ses glaires cervicales (sécrétions plus ou moins épaisses qui se déposent au fond de votre culotte) pour détecter l’ovulation. Car en effet, les glaires changent d’aspect avant l’ovulation : plus abondantes, plus fluides et accompagnées de pertes blanches. Mais d’autres facteurs que l’ovulation peuvent aussi modifier leur texture. Soyez extrêmement vigilante. Les femmes qui ont suivi cette méthode à la perfection ont constaté des résultats de 3 % de grossesses non désirées.

Crédits : Wikipedia

4/ Le retrait

Encore plus simple que toutes les méthodes précédentes, le retrait, comme son nom l’indique, est le fait que l’homme retire son pénis du vagin juste avant l’éjaculation, pour minimiser les risques de grossesse.

Crédits : Pixabay

Important :

Bien sûr, on tient à insister sur le fait que ces méthodes, aussi naturelles soient-elles, ne sont malheureusement pas aussi efficaces que la pilule. Mais quel est le prix à payer pour sa santé ? En tout cas, il ne s’agit évidemment pas d’une contraception adaptée pour des jeunes filles qui découvrent tout juste la sexualité et qui ne pourraient pas assumer les conséquences si cela venait à ne pas fonctionner !

Source