in

5 informations importantes sur le harcèlement sexuel au travail

Crédits : istock
5 informations importantes sur le harcèlement sexuel au travail
noté 5 - 1 vote

Le harcèlement sexuel au travail n’est pas forcément un abus physique. Il peut aussi être verbal, et faire tout aussi mal. Discrimination, propos offensants, humour dégradant, humiliation personnelle, il y a plusieurs manières de se faire harceler sur son lieu de travail. Et il est de votre devoir d’arrêter les frais le plus rapidement possible, pour ne pas vous faire dépasser. Et connaître la boule au ventre chaque matin lorsque vous débarquez. Voici quelques informations essentielles pour que votre harceleur sache à quoi s’en tenir.

1/ Une femme sur 5 est confrontée au harcèlement professionnel, sans parfois s’en rendre compte

Environ 20 % des femmes seraient confrontées, une fois dans leur vie, à un cas de harcèlement professionnel. En en étant consciente, ou en le prenant à la légère.

2/ Très peu de femmes osent porter plainte

Environ 30 % des victimes de harcèlement n’évoqueraient même pas le sujet à ses proches, préférant le garder pour elles. Seules 25 % des femmes se plaindraient de la situation auprès de leur chef, mais à peine 5 % d’entre elles oseraient le faire en justice.

3/ Le harcèlement sexuel est un délit passible d’une grosse amende et d’une période d’emprisonnement

Tout harcèlement est un délit jugé au tribunal correctionnel. S’il est condamné, le responsable est passible de deux ans d’emprisonnement et d’environ 30 000 euros d’amende.

4/ Le harcèlement est prescrit au bout de six ans

Ce qui est problématique, c’est que peu de victimes sont prêtes à oser recourir à la justice. La loi a donc été changée en 2017 pour porter la durée de prescription de 3 à 6 ans. Pourtant, ce ne sont pas les cas qui manquent, malheureusement.

5/ En Californie, il est obligatoire de former les managers à la prévention du harcèlement

En Californie, pour les entreprises de plus de 50 salariés, il est désormais obligatoire de former les managers à la prévention du harcèlement sexuel au travail. Un exemple à imiter.

Crédits : Pexels

Source