in ,

Adidas fait poser un top-model qui ne s’épile pas : scandale sur la Toile

Capture vidéo : Adidas Originals/YouTube
Adidas fait poser un top-model qui ne s’épile pas : scandale sur la Toile
noté 5 - 1 vote

Après le succès qu’ont généré les Stan Smith ces dernières années, Adidas remet au goût du jour une ancienne paire de baskets, tout droit sortie de nos placards de lycéennes : les Superstar. Et pour en faire la promotion, la marque aux trois bandes a décidé de faire appel à des icônes avant-gardistes, en l’occurrence la mannequin et artiste suédoise Arvida Byström. Sauf que celle-ci est une militante et féministe engagée, qui a oublié depuis longtemps l’utilisation de la cire d’épilation

Une basket remise à l’honneur sur des jambes non-épilées

Adidas a pris le parti de sélectionner ses égéries pour ce qu’elles ont accompli à la force de leurs baskets, et non en raison de leur aspect physique. C’est ainsi que la top et artiste-photographe Arvida Byström a décidé d’enfiler, avec la complicité de la marque, sa paire de Superstar sur jambes velues à souhait ! Le hic, c’est que ça n’a pas plus à tout le monde…

Capture vidéo : Adidas Originals/YouTube

Un torrent de critiques déversé sur les réseaux sociaux

Evidemment, quand on sort un tant soit peu de l’ordinaire (les poils ne sont pourtant pas quelque chose de nouveau, en 2018…), on s’attend à recevoir quelques critiques malveillantes. Mais ce qu’a récolté Arvida après avoir posé gambettes à l’air, ne furent pas que de simples critiques : insultes, propos haineux, racistes, et même… une menace de viol ! Devons-nous rappeler pour quelle raison ? Des poils…

Ma photo pour la campagne Adidas a reçu beaucoup de commentaires négatifs. Je suis blanche, en bonne santé, cisgenre, il n’y a que mes poils qui divergent de la norme… et j’ai reçu des menaces de viol !

Arvida, une mannequin féministe légèrement provocatrice

Arvida n’en n’est pas à ses premiers débats : sur son compte Instagram, elle poste régulièrement des photos suggestives et des phrases choc. Derniers clichés en date : une coupe menstruelle pleine, des aisselles en friche ou de la cellulite. Une jeune femme qui n’a pas froid aux yeux, qui milite pour que les femmes acceptent leur féminité telle qu’elle est.

Je pense que la féminité est un concept culturel. Que tout le monde peut être féminine, faire des choses féminines. Mais la société actuelle a très peur de ça.