in

Comment se protégeait-on avant l’arrivée du tampon ? 10 pratiques étonnantes utilisées par les femmes pour gérer leurs règles

Comment se protégeait-on avant l’arrivée du tampon ? 10 pratiques étonnantes utilisées par les femmes pour gérer leurs règles
noté 3.7 - 16 votes

6/ Des éponges naturelles

L’éponge végétale, pas celle que vous utilisez pour récurer votre vaisselle, est en fait un véritable écosystème. Elle aurait permis à des millions de femmes vivant près des cotes, de s’en servir comme tampons, étant donné leur haut pouvoir absorbant. Cela dit, elles n’étaient pas sans risque pour la santé au vu des bactéries et autres champignons qu’elle pouvait contenir.

Crédits : Milivaliny/Pixabay

7/ De la peau de bison

Les femmes de la tribu Sahnish utilisaient de la peau de bison pour en faire des serviettes hygiéniques. Plus douces et malléables que l’écorce de cèdre, ces peaux subissaient auparavant un traitement décapant.

Crédits : LindaSay/Pixabay

8/ Du papier

Dans le Japon Antique, les femmes auraient utilisé des rouleaux de papier en guise de tampons, qu’elles devaient changer environ 10 fois par jour…

Crédits : The3Cats/Pixabay

9/ Des poils de lapin

Le pelage de lapin aurait permis aux femmes de se protéger de leurs règles abondantes en s’en servant comme serviette hygiénique.

Crédits : TPSDave/Pixabay

10/ Rien du tout

Dans l’Europe du 19ème, de nombreuses femmes pauvres laissaient couler leur flux librement entre leurs jambes, pour plusieurs raisons. D’une, elles n’auraient pu s’offrir les services de protections dignes de ce nom, de deux, les seuls morceaux de torchons ou autres textiles leur servaient déjà pour se vêtir ou aux tâches de la maison.

Crédits : Pixabay

Source