in

S’épiler le maillot est-il sans risque pour ma santé ?

Crédits : Wikimedia
Crédits : Wikimedia
S’épiler le maillot est-il sans risque pour ma santé ?
4.4 (87.5%) 8 votes

La guerre aux poils pubiens a trop duré !

Aujourd’hui considérée comme une norme féminine, l’épilation du maillot, on ne peut pas y échapper. Pourtant, les poils pubiens ne sont pas là par hasard, et les éliminer constituerait au contraire, un manque d’hygiène. On vous explique le pourquoi du comment.

Les poils, une barrière contre les virus

Les poils pubiens agissent comme un bouclier de protection contre les mauvaises bactéries. Mieux, ils lutteraient contre les infections sexuellement transmissibles ! Ce constat a été réalisé suite à une étude entreprise par le site British Medical Journal , qui a interrogé plus de 7500 américains sur leurs pratiques épilatoires. La conclusion ? les femmes qui s’épilent le maillot entièrement ou partiellement, risquent d’attraper une infection plus facilement que les autres.

Crédits : Pixabay

Le rasoir et la cire, les principaux ennemis

Vous allez alors vous demander quel est le rapport entre virus et absence de poils : ce sont les micro-coupures que le rasoir ou la cire peuvent laisser sur la zone du maillot qui favoriseraient la transmission d’une infection lors de l’acte sexuel. Et tout ça pour une question esthétique…

Ne pas s’épiler pour être en meilleure santé

Vous avez du mal à concevoir le fait que s’épiler serait mauvais pour la santé ? Rassurez-vous, nous avons nous-aussi eu besoin d’un léger temps d’adaptation ! Mais si la mode pubienne actuelle est au zéro défaut, c’est loin d’avoir été le cas : dans les années 70, les actrices porno arboraient une toison assumée. La tendance peut donc passer. En plus, les poils nous aideraient à vaincre les agressions extérieures, à protéger notre peau des irritations et même à augmenter notre libido ! En effet, ils transmettraient, par leur odeur, des signaux sexuels qui la favorise.

Crédits : Pixabay

Alors, maillot ou pas maillot ? Faites votre choix !

Source