in ,

Le tatouage de l’œil : une pratique dangereuse qui semble pourtant plaire à certaines

Crédits : Pexels
Le tatouage de l’œil : une pratique dangereuse qui semble pourtant plaire à certaines
noté 2.3 - 3 votes

Se faire tatouer le blanc des yeux ? Quelle idée saugrenue ! Rien que le fait d’y penser et vous voilà toute chose ! Pourtant, certaines filles qui n’ont pas froid aux yeux – c’est le cas de le dire – n’ont pas hésité à passer à l’acte. Mais pourquoi faire ?  Retour sur cette mode dangereuse qui n’est pas sans risque sur sa santé oculaire.

Catt Gallinger est une jeune mannequin canadienne qui a tenté l’expérience. Aujourd’hui, elle regrette profondément d’être passée à l’acte, et déplore ne pas s’être mieux informée avant. Car elle risque de perdre l’usage de son œil droit. Rien que ça…

Crédits : Pexels

Une mode dangereuse qui consiste à tatouer le blanc de l’œil

Le tatouage du globe oculaire est une procédure qui consiste à tatouer la partie blanche de l’œil, appelée sclère dans le jargon scientifique. Cette pratique est dangereuse et l’est encore plus si le matériel utilisé n’est pas adapté, et non stérile. Et ce serait souvent le cas. Malheureusement, les risques associés ne sont pas anodins.

Le risque premier : perdre la vue

La mannequin, mais aussi jeune mère d’une petite fille, a posté sur son compte Facebook une série de clichés où elle pose chez son tatoueur, larme violette à l’œil… Quelques jours plus tard, elle continue les selfies chez elle, et on peut lui observer des yeux complètement déformés. La raison de cette atrophie ? L’encre utilisée par son soit-disant « artiste » n’aurait pas été diluée, entre autres complications. Aujourd’hui, elle partage son quotidien entre la table d’opération de l’hôpital, le cabinet de son médecin et la pharmacie du coin, qui lui prescrit une quantité montreuse d’antibiotiques et de médicaments.

Des conséquences encore inconnues sur le long terme

Les scientifiques s’interrogent sur les effets à long terme d’une telle pratique. Que se passera-t-il en effet quand les colorants migreront dans d’autres parties du globe oculaire, ou encore dans l’organisme ? Le phénomène étant trop récent pour obtenir des résultats sur le long terme, il s’avère aujourd’hui difficile d’en connaître les conséquences. La solution ? S’abstenir jusqu’à nouvel ordre !

Source