in ,

Le Texas veut rendre obligatoire l’organisation de funérailles après chaque avortement

Crédits : Pexels/Pixabay
Le Texas veut rendre obligatoire l’organisation de funérailles après chaque avortement
Notez cet article

Une loi tirée par les cheveux

Au Texas, en décembre dernier, a été évoquée la possibilité de mettre en place une loi qui a de quoi choquer : rendre obligatoire l’organisation de funérailles après chaque avortement. Une mesure qui concernerait les femmes avortant à l’hôpital ou en clinique, mais également celles qui feraient une fausse couche en dehors de chez elles…

 Les conservateurs du Texas sont toujours déterminés à trouver des moyens de punir les femmes qui ne mènent pas une grossesse à terme, écrit Amanda Marcotte, journaliste américaine.

Des funérailles aux frais de la mère

Rien de plus vicieux pour dissuader une mère d’avoir recours à l’IVG : l’obliger à organiser l’enterrement de l’embryon dont elle veut se débarrasser, quelque soit le stade de sa grossesse.

 Même lorsque l’embryon est si petit qu’il est invisible, le médecin ou le professionnel de la santé devra toujours le traiter comme une personne décédée et proposer une sorte de sépulture ou une incinération.

L’État interdit aux hôpitaux de se débarrasser des restes fœtaux dans les décharges sanitaires, en autorisant seulement la crémation ou l’inhumation de tous les restes.

Devant toutes ces mesures annoncées, le nombre de cliniques proposant d’avorter en sécurité a considérablement chuté, les spécialistes craignant que les femmes Texanes ne choisissent des méthodes plus risquées, à la maison…

Source