in

#BalanceTaPouffe : le hashtag misogyne qui se venge et humilie les femmes

Capture Twitter/@HyeneF

À moins d’avoir hiberné toute l’année, vous n’avez pas pu échapper aux hashtags #MeToo et #BalanceTonPorc. Ceux-ci encourageaient les femmes à dénoncer les agressions et les harcèlements sexuels. En réponse à ces derniers, un nouveau dièse vient de voir le jour. Il s’appelle #BalanceTaPouffe et n’a rien de positif.

Sandra Muller doit se retourner dans ses draps. La journaliste à l’initiative du combat connecté n’a pas pu échapper à la dernière missive anti-féministe véhiculée par le hashtag #BalanceTaPouffe. Certains détracteurs n’ont pas hésité à bafouer la parole des victimes en s’attaquant ouvertement à ces femmes harcelées. Pourtant, il n’était pas né dans l’objectif de nous humilier.

Des détracteurs qui assimilent les femmes harcelées à des “poufiasses”

Parmi les tweets français les plus “populaires”, figure tristement en haut du classement le hashtag #BalanceTaPouffe. Sans bien connaître l’exacte définition du terme, plusieurs internautes l’ont réutilisé à des fins sexistes. Des dizaines et des dizaines de tweets et autres publications misogynes se sont mis à pulluler sur la toile sous le nom du hashtag déplorable.


Des humiliations publiques gratuites

Comme si les agressions des internautes ayant “balancé leur porc” ne suffisaient pas, les haters misogynes accusent ces femmes de tous les maux, n’ayant pas peur de les humilier en public. Parmi les tweets, des abominations comme “Les pensions alimentaires pour entretenir une femme qui n’est plus tienne” ou encore “J’ai demandé à une inconnue dans la rue de me sucer et elle m’a répondu non… Elle se prend pour qui, non mais. #Balancetapouffe“.


#BalanceTaPouffe, un hashtag qui partait pourtant d’une (relative) bonne intention

Au départ, et malgré sa formulation maladroite, le hashtag #BalanceTaPouffe serait parti d’une bonne intention. Il était destiné aux hommes harcelés par des femmes, qui eux non plus n’auraient pas osé briser la glace. Et les tabous. Car les porcs existent malheureusement dans les deux genres. Comme c’est le cas pour certains mouvements contestataires, celui-ci a été détourné et utilisé à des fins sexistes, réutilisé pour critiquer les femmes et les humilier sur la toile publique. Un pas en avant, deux en arrière ?


Source

Articles liés :

13 tweets de couples hilarants illustrant ces broutilles qui mènent à la dispute

#JeSuisCute : le hashtag qui dévoile le corps de milliers d’internautes

Scandale dans la fanzone : les tristes témoignages de filles harcelées après la finale de la Coupe du Monde