in

Crème solaire : 9 choses que vous devez savoir avant d’en appliquer

©Javi_indy/iStock

La crème solaire est un incontournable de l’été. Qu’on ait 7 ou 77 ans, c’est le même combat. La peau n’est pas immunisée contre les journées d’exposition prolongées devant l’océan qui s’y reflète. Alors, pour éviter de virer homard, on s’impose une protection digne de ce nom. Mais attention, quelques précautions s’imposent.

La crème solaire est indispensable pour préserver sa peau du vieillissement et prévenir le cancer qui y est associé. Mais tout n’est pas aussi simple que ça. Beaucoup de protections solaires industrielles comportent des perturbateurs endocriniens, qui peuvent eux aussi mettre sa santé en danger. Voir risquer d’attraper un autre type de cancer. Alors, que choisir ? Virer homard ou devenir radioactive ?

1/ Les crèmes solaires luttent contre le cancer de la peau, mais nombreuses sont celles qui contiennent des composants cancérigènes

Rappelez-vous des étranges devinettes Carambar : « Tu préfères avoir des cheveux en nouilles ou des jambes en chewing-gum » ? Ni l’un, ni l’autre, serait-on tentée de répondre. Pour la crème solaire, le dilemme est un peu le même.

La plupart des modèles de crèmes issus de la grande distribution contiennent des composants chimiques nocifs et perturbateurs endocriniens. Y’a-t-il un cancer meilleur qu’un autre ? La solution : se tourner vers des protections bio en prenant le soin de bien déchiffrer les étiquettes. Fuyez de toute urgence le méthylbenzylidène camphre, l’octyl méthoxycinnamate, l’oxybenzone, le benzylidène camphre et l’octocrylène.

crème solaire bio et naturelle peau soleil
©Jean Beaufort/PublicDomainPictures.net

2/ Il est conseillé d’appliquer l’équivalent de 6 cuillères à café de crème solaire

Six cuillères à café, voici la dose de crème solaire recommandée d’appliquer sur l’ensemble de son corps, toutes les deux heures. Vous n’oublierez pas vos couverts, la prochaine fois !

3/ Si votre crème solaire laisse des traces blanches, c’est bon signe

Les filtres minéraux sont considérés comme sans danger pour l’épiderme, normalement dépourvus de nanoparticules qui annulent cet effet blanc qu’on affectionne peu. Malheureusement, ce sont généralement aussi eux qui laissent des traces blanches peu esthétiques sur la peau… On ne peut pas tout avoir.

Produits de beauté crème solaire coeur genou
©Pexels

4/ Fuyez de toute urgence les crèmes solaires aux filtres de synthèse (aussi appelés organiques)

N’importe quelle crème solaire contient des filtres pour vous protéger des UV. Il existe deux catégories de filtres :

  • Les filtres de synthèse, aussi appelés filtres organiques. Ce sont des molécules dérivées de l’industrie du pétrole.
  • Les filtres minéraux (dioxyde de titane et oxyde de zinc). Notamment dans les crèmes solaires bio et faites maison (découvrez notre recette de crème solaire DIY).

5/ Ce n’est pas parce que vous n’attrapez pas de coups de soleil que vous ne mettez pas votre peau en danger

Les peaux mates qui n’attrapent jamais de coups de soleil seraient tentées de se laisser aller. Et zapper la crème solaire. Pourtant, s’exposer sans protection, qu’on soit brune ou rousse, est un réel danger pour son épiderme. Même si vous ne le voyez pas en surface.

bain de soleil femme plage chapeau plagiste exposition été vacances
©Pexels

6/ Ne vous faites pas avoir par l’indice de protection de votre crème solaire

Un point là-dessus s’avère nécessaire. Les indices de protection des crèmes solaires ne sont pas toujours simples à comprendre. L’indice qui figure sur le tube de crème traduit la fraction de rayons UV qui touchent votre peau.

Une crème solaire indice 30 laisserait passer 1/30ème des rayons du soleil. Elle vous protégerait contre 97% des UVB. Sur le même calcul, une crème solaire d’indice 15 protégerait à 93% (elle laisse passer 1/15ème des rayons). Enfin, un indice 50 vous couvrirait à 98%. Pas de grande différence finalement. Mais ces pourcentages sous-entendent que les utilisateurs appliquent au moins 6 cuillères à café de produit, ce qui n’est pas toujours le cas…

7/ Les résidus de crème solaire polluent l’océan, mettant en danger les espèces marines, mais pas seulement

Ce ne serait pas moins de 6000 tonnes de crème solaire qui finiraient dans la mer chaque année. Selon les scientifiques, les filtres solaires menaceraient 10% des coraux. Sans compter le déversement des produits chimiques qui viennent contaminer la faune et la flore environnante.

Ne vous tartinez pas à la légère, faites les bons choix. Acheter une crème solaire issue de l’agriculture biologique est déjà un grand pas pour la protection de la planète. Celles-ci ont l’avantage de limiter considérablement le nombre de produits toxiques.

vacances été soleil plage femme
©Jens Kreuter/Unsplash

8/ Privilégiez les filtres minéraux, considérés comme sans danger pour la peau

Contrairement aux filtres synthétiques, les filtres minéraux seraient sans danger pour votre santé. Scrutez les emballages.

9/ Près de 80 0000 personnes meurent chaque année des suites d’un cancer de la peau dû à une exposition prolongée au soleil

Ce sont les UVA qui, à haute dose, accélèrent le processus de vieillissement de la peau. Les UVB, eux, sont ceux qui nous donnent de vilains coups de soleil. Tous deux favorisent l’apparition de cancers de la peau qui font un nombre de morts non négligeable chaque année en France.

femme bronzer bronzage été vacances plage mer piscine été chapeau maillot de bain
©G-stockstudio/iStock

Et vous, quelle est votre utilisation annuelle de crème solaire ? Saviez-vous tous ces faits sur les protections solaires ? Partagez-nous votre avis en commentaire !