in

Iran : la mort de Mahsa Amini arrêtée pour tenue inappropriée soulève les Iraniennes

Les femmes d’Iran se soulèvent, protestant non seulement contre la mort de la jeune Mahsa Amini, mais aussi contre le nouveau gouvernement iranien qui impose aux femmes le port du hijab, ainsi qu’un code vestimentaire strict.

Les Iraniennes sont en proie à la colère. Mahsa Amini, jeune femme de 22 ans, décède après avoir été arrêtée par la police le 16 septembre dernier. Motif ? Un code vestimentaire non approprié… Le décès n’a pas manqué de faire le buzz, aussi bien sur la Toile que dans les rues de Téhéran.

Mort de Mahsa Amini après son arrestation pour non-respect du code vestimentaire iranien

Mahsa Amini, jeune Kurde de 22 ans, a été arrêtée puis détenue par la police iranienne sous prétexte qu’elle portait des vêtements inappropriés. Elle tombe alors dans le coma et décède des suites de blessures cérébrales quelques jours plus tard. Si sa famille et de nombreuses militantes accusent la police du décès, les autorités affirment qu’il n’y a eu aucun contact entre les policiers et la victime.

La version officielle pourrait être celle-ci : parce qu’elle protestait contre son arrestation, Mahsa est rouée de coups par les agents de sécurité. Les médecins annoncent quelques jours plus tard la mort cérébrale de la jeune femme, due à une fracture du crâne provoquée par les commotions. Affaire à suivre…

mahsa amini hijab iran

Des manifestations sans précédent en Iran

Suite au décès non résolu de Mahsa, de nombreuses manifestations, pour la plupart emmenées par des femmes, ont éclaté dans tout le pays. Les militantes affirment que la jeune femme a été frappée à la tête lorsqu’elle se trouvait en cellule de détention.

Depuis près d’une semaine, ces manifestations s’étendent à de nombreuses grandes villes du pays. Ces soulèvements conduits par des femmes et rejoints par les hommes, représentent les plus importantes en Iran depuis ceux de novembre 2019 (hausse du prix de l’essence).

révolution Iran manifestation
©Mazzo1982/iStock

Azadeh Kian, professeure de sociologie à Paris, estime que l’élection d’Ebrahim Raïssi à la présidence du pays a contribué à renforcer l’oppression des Iraniennes. Le nouveau chef d’Etat n’a en effet pas la réputation d’être un fervent défenseur du féminisme… Mais les Iraniennes n’ont pas dit leur dernier mot !

Plusieurs centaines d’Iraniennes scandent des slogans contre les autorités, dont, entre autres : « Mort à la République islamiste ! » Certaines d’entre elles sont même allées jusqu’à enlever, voire brûler leur hijab.

Et vous, aviez-vous entendu parler du cas de Mahsa Amini et de la révolte des Iraniennes ? Partagez-nous votre avis en commentaire !