in

12 situations embarrassantes qu’on a déjà toutes vécues chez l’esthéticienne

©Capture Pinterest intégrée dans l'article/Buzzfeed

Des petites et moyennes gênes qu’on a toutes déjà vécues chez notre esthéticienne ! Du moins pour celles d’entre nous qui ont choisi de se faire arracher les poils à la cire, qu’elle soit chaude, froide ou orientale.

Odeurs corporelles, règles capricieuses ou peurs paniques, nos rendez-vous chez l’esthéticienne peuvent parfois tourner au vinaigre, et nous soumettre à la pire des hontes !  Même si, souvent, il n’y a que nous à nous en apercevoir… Voici quelques situations en cabine qui devraient peut-être vous rappeler quelque chose.

1/ La cire brûlante autour des lèvres intimes

Appliquée trop chaude sur le maillot, la cire peut se transformer en véritable instrument de torture ! Et en plus, vous n’osez jamais dire que ça ne va pas, et faites comme si de rien n’était…

2/ Les réflexions et les sous-entendus

Les phrases sous-entendues comme : “ça fait longtemps que vous n’êtes pas venue, non ?” peuvent nous mettre bien mal à l’aise, voire nous agacer au plus haut point ! Une manière de dire que c’est la forêt vierge ?

3/ Les gaz inopinés qui peuvent vous échapper

Vous vous êtes laissée tenter par un cassoulet à midi sans être convaincue par l’autre choix au menu ? Vous ne tardez pas à le regretter, une fois confortablement installée sur la table de soin de votre esthéticienne ! C’est là que vous commencez à prier pour ne pas vous lâcher dès le premier arrachage…

4/ Les odeurs corporelles potentielles

Vous avez pris rendez-vous chez l’esthéticienne en fin de journée, et êtes dans l’impossibilité de rentrer chez vous vous doucher ? Voilà que l’angoisse de transpirer du bas vous prend…

5/ L’indiscrétion du personnel

Quand on est sur la table, jambes écartées, attendant patiemment de se faire arracher les poils du maillot, on n’a pas vraiment envie de voir la porte s’ouvrir, et laisser son esthéticienne se mettre en quête d’une pince à épiler dans la cabine de sa collègue, ou répondre au téléphone…

6/ La finition à la pince à épiler

Cela fait pourtant bien une heure que vous vous faites triturer, mais qu’importe, votre esthéticienne tient à finir votre maillot échancré à la pince à épiler.

7/ La peur de la fuite en période de règles

Vous craignez toujours la fuite sanguinaire quand vous montez sur la table de soins ? Ne vous inquiétez pas, ces idées noires nous passent toutes à l’esprit. Mais quand ça se passe vraiment, on peut imaginer l’embarras… Surtout quand la serviette du dessous est d’un blanc immaculé !

8/ Les cloisons si minces qu’on entend tout

Jusqu’à entendre les poils des autres clientes se crisper sous l’arrachage, en plus des discussions, pas toujours passionnantes…

9/ Le nom des modèles de maillots qu’on ne connaît jamais

Brésilien, échancré, normal, ticket de métro, avec toutes ces nuances de maillot, on ne sait plus où donner de la tête, et on devient un peu bête quand on nous demande quel modèle on souhaite…

10/ Le soin post-épilation qui brûle

Un soin pour les jambes post-épilation, dans l’idée, pourquoi pas, sauf que dans les faits, c’est une tout autre réalité : vos jambes en sortent comme brûlées !

11/ Les sourcils mal alignés

Certes difficile d’atteindre la perfection au niveau de l’asymétrie des sourcils, mais tout de même… Vous ressemblez plutôt à un clown inquiet.

12/ Les stagiaires peu formées

Une petite nouvelle ? Pas de problème, tant que ce n’est pas sur nous ! Car on a moyennement envie de se faire arracher trois fois la même zone sous prétexte que ce n’est pas parti du premier coup…

Des petites et moyennes gênes qu’on a toutes pu vivre un jour chez l’esthéticienne, si on a choisi la cire comme moyen d’épilation.

Vous avez aimé ces situations humoristiques qui décrivent nos petites gênes chez l’esthéticienne ? Vous aimerez aussi :

6 choses que votre esthéticienne aimerait que vous sachiez avant de vous faire épiler

5 questions posées par votre esthéticienne qui vous agacent terriblement

Anecdotes d’institut : 8 témoignages d’esthéticiennes courageuses qui nous racontent leurs galères