in ,

Dérèglement hormonal : le CBD, un remède naturel ?

©Ivan-balvan/iStock

Fort de ses propriétés anti-inflammatoires, de ses effets relaxants et de ses vertus antalgiques, le cannabidiol, ou CBD, suscite l’engouement de la communauté scientifique. Découvrez des études intéressantes mettant en évidence le potentiel du CBD dans le traitement de certains dérèglements hormonaux (cortisol, TSH, T4 et T3), ainsi que le soulagement des symptômes associés aux menstruations.

Le CBD fait l’objet d’une expérimentation du ministère de la Santé

Le cannabidiol, plus connu sous le sigle CBD, est une molécule non psychotrope et non addictive extraite du chanvre industriel. Disponible en vente libre en France sous forme d’huile, de résine, de fleur, de feuille, d’e-liquide, de crème et d’aliments divers, le cannabidiol est plébiscité pour ses propriétés relaxantes, ses effets antalgiques et ses vertus anti-inflammatoires.

Les boutiques spécialisées, physiques ou digitales, émergent dans l’Hexagone, passant de 400 en 2020 à plus de 2000 en 2021. On peut d’ailleurs désormais trouver du CBD pas cher chez Monoprix dans les rayons « parapharmacie » et « beauté » de 250 magasins. L’enseigne a même fait circuler un « CBD Truck » en région parisienne pour lever les idées reçues sur la molécule.

Le CBD fait également l’objet d’un engouement sans précédent de la part de la communauté scientifique. En France, une grande expérimentation est en cours depuis mars 2021 sous l’égide du ministère des Solidarités et de la Santé. L’objectif ? Évaluer le potentiel thérapeutique du cannabis médical (CBD et THC) dans le traitement d’un large spectre de pathologies et le soulagement de la douleur.

L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de la Santé (ANSM) a retenu cinq indications thérapeutiques pour le cannabidiol dans le cadre de cet essai clinique d’envergure (plus de 3 000 patients) :

  • Épilepsies réfractaires et pharmaco-résistantes ;
  • Douleurs accompagnant certains cancers ainsi que certains symptômes rebelles en oncologie ;
  • Douleurs neuropathiques résistant aux traitements disponibles ;
  • Spasticité douloureuse des pathologies du système nerveux central ;
  • Soulagement des douleurs en soins palliatifs.
plante chanvre gestion du stress cannabis marijuana graines
©Tinnakorn Jorruang/iStock

Le CBD dans le traitement des dérèglements hormonaux

Bien qu’elles n’en soient qu’à leurs balbutiements, de nombreuses études ont identifié le potentiel du CBD dans le traitement de certains dérèglements hormonaux. Notamment en lien avec le cortisol et les hormones thyroïdiennes (TSH, T4 et T3).

Une étude récente (mars 2022) a également mis en exergue l’apport du cannabidiol dans le soulagement des symptômes liés aux menstruations. Notamment les douleurs et les troubles de l’humeur comme le stress, l’irritabilité et la nervosité. Voici une synthèse des études les plus rigoureuses en la matière.

règles douloureuses douleurs maux ventre femme crampes menstruations cycle menstruel
©ViDi Studio/iStock

Étude #1 : le CBD pourrait réguler la production de cortisol

L’étude réalisée par les docteurs Zuardi, Guimaraes et Moreira est le tout premier travail de recherche à mettre en évidence le potentiel du cannabidiol à réguler la production de certaines hormones. Et, par construction, à contribuer à la restauration de l’équilibre hormonal.

Méthodologie de l’étude

L’étude publiée dans la National Library of Medecine a cherché à quantifier les effets du CBD sur la prolactine plasmatique, l’hormone de croissance et le cortisol.

Pour ce faire, les chercheurs ont constitué deux groupes de 11 personnes bien portantes. Le premier groupe a reçu du CBD à des doses comprises entre 300 et 600 mg, le second, un placebo. L’expérience a été réalisée en double aveugle sur deux séances à une semaine d’intervalle. Les analyses ont été réalisées le matin, avec un prélèvement sanguin et des séances de dosage radio-immunologique.

femme remède naturel CBD chanvre cannabis cannabidiol
©Ivan-balvan/iStock

Synthèse des résultats de l’étude

La prise de CBD et de placebo n’a impacté ni les taux basaux de prolactine, hormone assurant la production du lait maternel, ni ceux de l’hormone de croissance. Les taux basaux de cortisol, principale hormone glucocorticoïde, ont en revanche fluctué selon les modalités suivantes :

  • Groupe « Placebo » : les niveaux de cortisol plasmatique baissent de manière significative au fil du temps, en accord avec le rythme circadien physiologique de cette hormone ;
  • Groupe « CBD » : baisse de la concentration plasmatique de cortisol beaucoup moins marquée chez le groupe supplémenté au cannabidiol.

Quelle conclusion ?

En somme, le cannabidiol (300 à 600 g) a permis de limiter la baisse du cortisol sans impacter les taux basaux d’autres hormones comme la prolactine et l’hormone de croissance. Il semblerait donc que le CBD interfère avec la sécrétion du cortisol, enrichissant ainsi la pharmacopée avec une substance naturelle, non psychotrope et sans effets secondaires majeurs. Ceci afin de réguler la production hormonale des glandes surrénales.

Rappelons qu’une carence en cortisol entraîne des symptômes peu caractéristiques, qui peuvent se confondre avec un dérèglement hormonal plus systémique : étourdissements, nausées, maux de cœur, vomissements, douleurs abdominales, douleurs musculaires et/ou articulaires et fatigue chronique.

huile CBD THC peau beauté cosmétiques
©Liudmila Chernetska/iStock

Étude #2 : le CBD et les hormones thyroïdiennes

Pour l’heure, aucune étude n’existe sur lien direct entre le cannabidiol et les hormones thyroïdiennes. Nous disposons toutefois de preuves indirectes permettant d’émettre des hypothèses prometteuses. Ces dernières sont d’ailleurs en cours de validation par des études menées aux États-Unis et au Japon.

Sécrétées par la thyroïde, les hormones TSH, T4 et T3 augmentent le métabolisme de base, agissent sur la biosynthèse des protéines et sur l’ensemble des tissus, à l’exception de la rate. Les endocannabinoïdes sont connus pour réduire la sécrétion des hormones thyroïdiennes.

Chez les patients souffrant d’hypothyroïdie (3 fois plus de femmes que d’hommes), le blocage des endocannabinoïdes permet d’augmenter la sécrétion des hormones TSH, T4 et T3 et la fonction thyroïdienne. Ceci afin de restaurer l’équilibre hormonal.

Comme le démontre le site healthline.com, le cannabidiol affecte le système endocannabinoïde, « probablement en augmentant son impact sur la fonction physiologique ». Le CBD serait une piste intéressante pour renforcer le système endocannabinoïde et réduire la sécrétion des hormones TSH, T4 et T3 chez les patients souffrant d’hyperthyroïdie.

Selon une autre étude parue dans The Journal of Endocrinology, le CBD pourrait avoir un effet beaucoup plus intéressant dans le traitement des troubles de la thyroïde. En effet, l’étude démontre que les endocannabinoïdes disposent d’un effet adaptogène. Concrètement, ils agiraient différemment en fonction des concentrations hormonales dans le corps.

Ainsi, les endocannabinoïdes augmenteraient la fonction thyroïdienne chez les patients souffrant d’hypothyroïdie et baisseraient cette même fonction chez les patients souffrant d’hyperthyroïdie. Le tout en consolidant l’équilibre hormonal des personnes ne souffrant d’aucun trouble thyroïdien. Comme on peut le lire dans la conclusion de l’étude :

Le CBD pourrait aider les endocannabinoïdes à maintenir l’équilibre en fonction des besoins de chaque individu.

Étude #3 : le CBD et les douleurs menstruelles

Près de 75% des femmes en âge de procréer déclarent souffrir de symptômes désagréables avant et pendant les menstruations. Il s’agit notamment de douleurs aiguës, de crampes, de ballonnements, de sautes d’humeur et de maux de dos. Connu pour ses propriétés anti-inflammatoires, antalgiques et relaxantes, le CBD pourrait aider les femmes à réduire la fréquence et/ou l’intensité des symptômes menstruels.

Une étude réalisée conjointement par l’équipe de recherche Canopy Growth Corporation et l’Université James Madison a évalué les effets potentiels du cannabidiol sur les symptômes liés aux menstruations. Les résultats encourageants de cet essai clinique d’une durée de six mois ont été dévoilés le 22 mars 2022.

huile de cbd utilisations pour les femmes
©iStock/100% Féminin

Méthodologie de l’étude

L’essai clinique a porté sur 40 participantes en âge de procréer, ayant fait état de symptômes menstruels modérés à sévères. Elles ont été séparées en deux groupes :

  • Les femmes du groupe 1 ont reçu quotidiennement 160 mg de CBD en deux doses fractionnées. Le traitement a duré 5 jours par mois et a débuté avec les premiers symptômes menstruels.
  • Les femmes du groupe 2 ont reçu quotidiennement 320 mg de CBD selon les mêmes modalités que les participantes du groupe 1.

Synthèse des résultats

Les femmes des deux groupes ont rapporté une baisse significative des douleurs de règles au cours des six mois de l’essai clinique.

Les femmes du deuxième groupe, qui ont donc reçu une dose élevée de CBD, ont également rapporté une baisse significative des symptômes liés à l’humeur (stress, irritabilité et nervosité). Des recherches complémentaires doivent encore être réalisées, notamment pour confronter le CBD au placebo.

huile de cbd utilisations pour les femmes dérèglements hormonaux
©iStock

Et vous, avez-vous des règles douloureuses ? Avez-vous pensé au CBD pour les atténuer ? Partagez-nous votre avis en commentaire !