in

Désagréments gynécologiques : ces plantes qui prennent soin de notre flore intime

Capture YouTube : "Des plantes… contre la ménopause !", C'est au Programme
Désagréments gynécologiques : ces plantes qui prennent soin de notre flore intime
noté 5 - 3 votes

S’ils ne nous empêchent pas de vivre, nos petits désagréments gynécologiques nous rendent le quotidien plus ou moins difficile. Soulagez tous vos maux avec ces quelques plantes magiques. Votre flore intime vous remerciera.

Ménopause, pré-ménopause, règles douloureuses ou inconvénients post-accouchement, être une femme requiert une bonne dose de courage ! Voici une sélection de plantes essentielles pour soulager vos petits et grands désagréments gynécologiques. Merci Dame Nature !

1/ L’aubépine, la sauge et le houblon quand on est ménopausée

Bouffées de chaleur, ostéoporose ou chute de libido, la ménopause s’en donne à coeur joie pour miner notre quotidien, la vilaine. La sauge et l’aubépine feront des merveilles pour lutter contre ces satanées bouffées de chaleur, et le houblon permettra un bien-être général en favorisant le sommeil et en chassant l’anxiété. À vrai dire, la céréale préférée des amateurs de mousse saura vous faire oublier que vous êtes ménopausée ! Mais pas celle contenue dans la bière, hein (choisissez de l’extrait standardisé)…

thé tisane et infusion contre la ménopause
Capture YouTube : “Des plantes… contre la ménopause !”, C’est au Programme

2/ Le gattilier quand on a des douleurs juste avant ses règles (syndrome prémenstruel)

Si on évoque souvent les douleurs de règles, on en oublie les maux qui surviennent juste avant. Dans le jargon médical, on les appelle syndrome prémenstruel (SPM). Ces désagréments gynécologiques survenant quelques jours avant les règles se caractérisent par des symptômes plus ou moins gênants. Gonflement des seins, maux de tête, jambes lourdes ou troubles de l’humeur, le SPM nous concerne presque toutes (entre 70 et 90% des femmes). Pour l’enrayer, rien de tel que le gattilier, qui gère les variations hormonales. Vous pouvez vous le procurer sous forme de gélules ou en huile essentielle (50 gouttes à diluer dans un verre d’eau deux fois par jour, entre le 8e et le 21e jour de votre cycle).

3/ L’hamamélis ou l’estragon quand on a des règles abondantes

Les règles abondantes, voire hémorragiques, sacreront l’hamamélis ! Cette plante au parfum délicieux est un excellent vasoconstricteur naturel (agit de façon à rétrécir les vaisseaux sanguins et réduire le flux). Elle permet de tonifier les parois vasculaires et limite la congestion au niveau de la zone pelvienne. Vous pouvez la boire en infusion ou l’avaler sous forme de comprimés. Enfin, l’huile essentielle d’estragon sera un bon complément (massez une goutte sur votre bas-ventre).

4/ La sauge sclarée ou le fenouil quand on souffre de douleurs de règles

La sauge sclarée (ou officinale) fera des merveilles contre les douleurs de règles. Consommez-la en infusion ou en huile essentielle (2 gouttes dans une cuillère de miel). Attention cependant aux contre-indications : la sauge est à éviter en cas de cancer du sein ou de l’utérus. L’huile et les graines de fenouil peuvent aussi aider à combattre les spasmes douloureux (à ne pas consommer plus de deux semaines d’affilée).

maux de ventre désagréments gynécologiques
Crédits photo : iStock

5/ Le persil quand on a des règles irrégulières

Changements hormonaux ou désagréments gynécologiques liés à l’ovulation, les règles irrégulières s’expliquent par moult raisons. La solution : le persil ! La plante aromatique agirait sur l’afflux sanguin de l’utérus pour réguler efficacement son flux menstruel. Buvez du persil sous forme d’infusion tout au long de la journée, il n’est aucunement contre-indiqué (au moins 3 fois par jour en début de cycle prévu jusqu’à l’arrivée des règles) !

Articles liés :

Pourquoi vous ne devriez pas porter de culotte la nuit

Toilette intime : ces choses que vous devez savoir et les réflexes à avoir

Protections hygiéniques : 6 moyens économiques et écologiques pour petits budgets