in

Protections hygiéniques : 6 moyens économiques et écologiques pour petits budgets

Crédits photos : Champja/iStock

Vous avez certainement dû le remarquer après toutes ces années, les protections hygiéniques des supermarchés, ça coûte cher. Et le prix à payer sur le plan de la santé n’est pas négligeable. Chlore, pesticides, parfums synthétiques, votre flore intime est mise à rude épreuve. Sans parler de l’environnement, qui trinque tout autant.

En plus de coûter un bras chaque mois, les tampons et serviettes de la grande distribution sont bourrés de produits chimiques nocifs. Chlore pour blanchir, plastique pour emballer, polyacrylates pour absorber, des dérivés de l’industrie chimique et pétrochimique utilisés à haute dose pour les confectionner. Cerise sur le gâteau : les fabricants ne sont même pas tenus d’indiquer la composition de leurs protections sur les boîtes. Un comble quand on sait qu’elles entrent en contact avec nos parties intimes si délicates ! Voici 6 types de protections hygiéniques qui promettent de faire respirer votre flore (et la planète).

En juillet 2018, on a retrouvé un pesticide interdit depuis les années 2000 dans des tampons classiques vendus dans le commerce.

Étude Anses.

1/ Les serviettes hygiéniques lavables

Les serviettes réutilisables, une excellente alternative pour les filles à la flore sensible. La plupart du temps en coton bio pour respecter la peau et limiter les irritations, elles ont lavantage du réutilisable : on en n’achète qu’une seule fois. Un petit investissement sur le moment, mais exit les dépenses par la suite. En plus, les motifs sont vraiment trop craquants !

protections hygiéniques
Capture YouTube : “J’AI TESTÉ LES SERVIETTES HYGIÉNIQUES LAVABLES”, Coline

2/ Les boxes mensuelles de tampons compostables

Vous ne vous résolvez pas à laver vos serviettes en tissu tous les mois ? Ne changez pas vos habitudes : optez pour les protections hygiéniques compostables ! Quand on connaît les bonnes adresses, on peut économiser une coquette somme. La box Marguerite et Cie par exemple, s’engage à vous délivrer tous les mois des tampons bio et naturels, garantis sans produits toxiques. Une box éthique et solidaire qui, grâce à l’argent récolté, permet aux femmes en situation de “précarité menstruelle” d’accéder enfin aux protections hygiéniques. Si c’est pas une bonne raison, ça.

Gaëlle, la fondatrice de Marguerite et Cie, participe à des opérations régulières pour aider les bénévoles de l’association ADSF – Agir pour la Santé des Femmes – à distribuer des protections hygiéniques aux femmes en situation de précarité à Paris.

protections hygiéniques
Crédits photos : Marguerite et Cie

3/ La coupe menstruelle

Vous n’avez pas pu passer à côté du phénomène. La coupe menstruelle, ou cup pour les intimes, ne date pourtant pas d’hier. Normal, quand on sait qu’on l’achète une seule fois et qu’on la garde (presque) toute sa vie. De quoi faire de l’ombre aux protections industrielles. Pour résumer, la cup, c’est une petite coupelle en silicone médicale qui s’insère à la manière d’un tampon et récolte le sang des règles. On la vide dans les toilettes quand elle est pleine, on la rince à l’eau claire et on la replace. On l’oublierait presque, tant elle est confortable ! Bonus : vous pouvez la garder plus longtemps qu’un tampon classique (référez-vous à la notice du produit).

protections hygiéniques
Capture YouTube : “9 Great Menstrual Cup Fold Techniques”, Put A Cup In It

Petite astuce de Luneale : essayez d’insérer la cup en dehors de vos règles pour vous faire la main.

Avec mes précédentes cups, j’avais toujours besoin de la tige pour la tirer. J’ai essayé en pinçant la base, mais rien à faire, avec mes ongles longs, ça me faisait mal. Celle-ci est nickel, la base est vraiment bien faite ! De plus j’apprécie beaucoup sa souplesse, mes anciennes cups me faisaient mal, trop rigides. Et pas de fuites à déclarer !

Thomas, le co-fondateur de Luneale confirme : 

La tige d’une coupe menstruelle n’est pas dangereuse mais elle peut gêner ou irriter si elle descend pendant une séance de sport par exemple. C’est pourquoi on a inventé une cup sans tige avec un endroit où la pincer pour la retirer facilement.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de Luneale, la coupe menstruelle sans tige made in France.

4/ La méthode du flux instinctif

Cette méthode étonnante ne vous coûtera pas un rond. Mais elle est réservée aux filles qui connaissent leur corps sur le bout des doigts. Une méthode 100 % naturelle qui s’apprivoise avec le temps. L’idée ? Se passer totalement de protections hygiéniques en contractant son périnée pour garder le sang des règles et l’évacuer aux toilettes le moment venu. On a encore du chemin à faire…

5/ Les culottes menstruelles

Comme leur nom l’indique, les culottes menstruelles permettent de recueillir le sang des règles dans une serviette hygiénique directement cousue dans sa culotte. Une manière de ne plus se prendre la tête ! Plusieurs capacités d’absorption existent, ainsi que de styles (tanga, culotte brésilienne, slip) et de couleurs. Comme les serviettes lavables, elles passent aussi à la machine. Chez Plim, elles s’appellent les Culottées et on les a testées et approuvées !

protections hygiéniques
Capture YouTube : Plim.fr

6/ L’éponge vaginale

L’éponge menstruelle, ou vaginale, est un type de protection hygiénique naturelle utilisée par certaines femmes pour sa praticité sexuelle. Sa particularité ? On peut faire l’amour avec ! Plus ou moins réutilisable, cette protection végétale absorbe le sang des règles comme un tampon. Contrairement aux coupes menstruelles ou aux serviettes lavables, sa durée de vie se limite à un an. De quoi, entre temps, réaliser de sacrées économies.

protections hygiéniques
Crédits : Anaé/Montage : 100Feminin.fr

Articles liés :

Coupe menstruelle : 16 astuces que toutes les filles doivent connaître

Flux instinctif : des règles sans aucune protection intime, ce serait possible

Éponge menstruelle : une protection ancestrale qui se garde même pendant le sexe