in

Éponge menstruelle : une protection hygiénique ancestrale qui se garde même pendant le sexe

Crédits : Anaé/Montage : 100Feminin.fr
Éponge menstruelle : une protection hygiénique ancestrale qui se garde même pendant le sexe
noté 4.5 - 4 vote[s]

Vous n’auriez jamais imaginé insérer un morceau d’éponge de mer dans votre vagin ? Si nos ancêtres l’ont fait, ça devrait marcher pour nous aussi. On s’enfonce bien chaque mois un vilain bâtonnet de coton blanchi aux produits chimiques après tout. Ça ne peut pas être pire que ça !

L’éponge menstruelle, ou éponge vaginale, ne date pas d’hier. Les femmes s’en servaient déjà à l’Antiquité pour protéger leurs vêtements du sang de leurs règles. Celle-ci revient au goût du jour. Et ce n’est pas étonnant. Car quoi de plus naturel ? Cette éponge de mer est issue de l’océan, et en principe exempte de produits chimiques. Le tout est de savoir l’extirper de son vagin, sans tige ni cordon. Ce qui n’est pas forcément inné…

L’éponge menstruelle, une protection issue de la mer pour absorber le flux de ses règles

L’éponge menstruelle est une protection hygiénique végétale plus ou moins réutilisable qui absorbe le flux des règles à la manière d’un tampon. Normalement exempte de produits blanchissants ou super absorbants, celle-ci ne dessèche pas le vagin et limite les risques d’allergies et d’irritation. Elle est pêchée en mer, souvent Méditerranée, puis désinfectée par des techniques de lavage industrielles. On l’insère à la manière d’un tampon et on la garde autant de temps. Il est possible de la laver après utilisation, mais il est important de s’en débarrasser définitivement après un an.

éponge menstruelle
Crédits : pxhere

La seule protection hygiénique qui peut se garder pendant l’acte sexuel

L’éponge vaginale n’est pas incompatible avec les parties de jambes en l’air ! Certaines y ajouteraient même un peu d’eau citronnée ou de spermicide avant de l’insérer, en tant que contraception locale. Une telle pratique impose de grandes précautions, car elle n’est absolument pas reconnue comme efficace à 100 %.

On l’insère à la manière d’un tampon, mais comment la sortir ?

Si on sait y faire niveau insertion, en revanche, on peut émettre quelques doutes quant au retrait de l’éponge menstruelle. Car contrairement à la cup ou au tampon, celle-ci ne contient pas de petit cordon ni de tige pour faciliter son évacuation. Pourtant, rien de plus simple pour se débarrasser de son éponge vaginale : il suffirait d’aller la chercher en poussant à l’aide de son périnée. Les paresseuses pourront aussi la retirer sous la douche, l’eau du pommeau l’alourdissant pour la laisser tomber. Une cup version confirmée !

éponge menstruelle
Crédits : Anaé/Montage : 100Feminin.fr

Niveau environnement, cette technique est-elle vraiment écologique ?

Une éponge menstruelle est tout bonnement une éponge de mer qu’on a prélevé depuis son habitat naturel. Même si cet organisme aquatique appartient au règne animal, il ne possède pas de système nerveux. Il est important d’acheter une éponge coupée et non arrachée. Si on la prélève en la coupant, l’éponge de mer pourra repousser facilement et se reproduire. Au contraire, si on l’arrache, l’éponge ne pourra alors pas assurer le renouvellement de son espèce. Normalement, cette indication est précisée sur l’emballage. Le cas échéant, faites vos recherches !

éponge menstruelle
Crédits : Pixabay
Vous songez sérieusement à adopter une éponge vaginale ? Voici un document qui pourrait vous aider pour son insertion et son retrait : Éponge menstruelle : mode d’emploi. Attention, l’éponge menstruelle est déconseillée aux femmes qui portent un stérilet.
Source

Articles liés :

Pas de protection hygiénique sous la main ? 6 astuces pour éviter de tacher vos vêtements

Flux instinctif : des règles sans aucune protection intime, ce serait possible !

14 astuces spéciales règles auxquelles vous n’aviez sûrement pas pensé