in

Attention aux soldes ! Les méfaits du prêt-à-porter sur la santé (et la planète)

©SeventyFour/iStock

Chaque été à l’occasion des fameuses soldes, les boutiques de prêt-à-porter en remettent une couche : des prix soi-disant cassés, et des déstockages en masse qui en font baver plus d’une ! Mais derrière ces bonnes affaires, tout n’est pas si réjouissant…

En cette période de soldes, il est souvent très attrayant d’aller faire les boutiques et de s’acheter du prêt-à-porter pour l’été. Robes, jupes, pantalons ou shorts, tout est bon à prendre à moins 50% ! Mais l’industrie de la mode et du prêt-à-porter cache aussi de nombreux inconvénients. Les dessous de la mode ne sont pas toujours très propres…

Une surproduction de vêtements qui impacte l’environnement

Le prêt-à-porter connaît un succès phénoménal depuis quelques années. La consommation augmente de plus en plus, et la production à son tour. Un cercle vicieux qui impacte considérablement l’environnement. En effet, la production de vêtements se développant à vitesse éclair, le CO2 augmente et les énergies aussi (transport en camions, cargos, déforestation pour installation de champs de coton, etc.).

En plus de cela, le coton, textile majoritaire dans l’industrie de la mode, est largement traité aux pesticides, ce qui tue la terre et fragilise les sols, ainsi que la faune et la flore, disparaissant petit à petit.

femmes shopping copines boutique vitrine sacs vêtements soldes
©YakobchukOlena/iStock

Les soldes et leurs prix cassés incitent les acheteurs à consommer

La stratégie des grandes marques de prêt-à-porter pour fidéliser leur clientèle ? Le côté abordable et les prix bas. En effet, beaucoup de marques ont tendance à baisser leurs prix, ou faire de grosses réductions afin d’attirer les clients dans leur enseigne. Une stratégie qui marche, car ces fabricants de vêtements produisent en masse, et donc à faible coût, tout en réduisant leurs prix afin d’écouler les stocks. Mais le problème persiste : l’environnement est considérablement impacté.

femme magasin vêtements boutique soldes vêtements vitrine mode prêt à porter
©SeventyFour/iStock

Les conséquences environnementales de la production de vêtements

Produire beaucoup de vêtements demande énormément de moyens, de ressources et de main d’œuvre. C’est ainsi qu’on utiliserait plus de 7500 litres d’eau pour fabriquer un seul jean ! Il faut ensuite prendre en compte l’émission de CO2 qu’une telle production entraîne. En effet, pour produire des vêtements et les transporter, beaucoup de gaz à effet de serre sont générés. Et comme vous le savez, la majorité des vêtements de prêt-à-porter sont produits en Asie. Ainsi, pour les transporter jusqu’en Europe ou aux États-Unis, les émissions de CO2 augmentent. Résultat : une production de vêtements massive qui impacte fortement la planète.

La production de vêtements contient également beaucoup de produits chimiques. En effet, certaines fibres synthétiques comme le polyester renferment de nombreuses substances nocives, aussi bien pour la planète que pour la santé humaine et animale. Ainsi, lors du lavage des vêtements, des microparticules chimiques s’évaporent pour finir dans les océans. Augmenter la production de vêtements ne fait donc qu’empirer la crise écologique mondiale.

femme vendeuse prêt à porter boutique vêtements magasin mode shopping
©Monkeybusinessimages/iStock

Le cas des ouïghours dans l’industrie de la mode

Les Ouïghours sont des peuples turcs vivant en Chine et dans certaines régions d’Asie centrale. Depuis 2014, ils seraient placés dans des camps d’internement par le gouvernement chinois, et forcés à travailler dans les champs de coton pour les besoins de l’industrie textile.

La cause des ouïghours s’est relayée à travers le monde et a entraîné de nombreuses répercussions. Beaucoup de marques participent au traitement dégradant des communautés ouïghour de Chine. La production de nombreux vêtements se ferait à travers un véritable camp de concentration, et les traitements à l’égard de cette communauté asiatique sont très discutables.

Suite à cela, de nombreux consommateurs ont boycotté les marques participant à cette atteinte aux droits de l’Homme, remettant en cause l’industrie de la mode et du prêt-à-porter. De nombreuses questions se posent ainsi sur l’avenir de cette industrie et son impact humain et environnemental.

La tendance nous transforme en d’éternelles insatisfaites

La mode n’est pas seulement mauvaise pour la santé humaine et celle de l’environnement, elle l’est aussi pour notre bien-être mental. À force de passer rapidement, la tendance du moment nous transforme en d’éternelles insatisfaites, avec pour seul mot à la bouche le matin devant un dressing bourré à craquer : “je n’ai rien à me mettre !“.

Chaque vêtement passé de mode devient ainsi relégué rapidement aux oubliettes. En plus de coûter cher à notre porte-monnaie, notre mental en prend aussi un coup. Résultat des courses ? Nous retournons acheter de nouveaux habits en magasin. Une stratégie commerciale qui fonctionne plutôt très bien, et dont les fabricants sont tout à fait conscients ! Arrêtons les frais, privilégions les pièces vestimentaires intemporelles et durables, qui ne passeront jamais de mode.

vêtements jetés à la poubelle industrie de la mode pollution jeter prêt-à-porter
©Sasha_Suzi/iStock

Les vêtements de seconde main : une alternative au prêt-à-porter

Avec tous les enjeux de l’industrie de la mode, de plus en plus d’acheteuses consciencieuses se tournent vers le marché des vêtements d’occasion, via des applications d’échange et de vente de vêtements en ligne (Vinted, VideDressing, Dressing Collective, etc.). Une excellente alternative qui présente aussi beaucoup d’avantages.

Les avantages à acheter des vêtements d’occasion

En renouvelant votre garde-robe aux fripes ou dans des boutiques d’occasion, si ce n’est une application mobile, vous achetez à moindre coût des vêtements de marque et/ou de qualité, qui ont su résister aux affres du temps. Vous pouvez aussi décider d’échanger ou de revendre vos vêtements dans l’un de ces établissements : un moyen de vous débarrasser des articles dont vous n’avez plus besoin sans les jeter, tout en vous faisant de l’argent de poche.

“Chiner” ses vêtements, c’est aussi protéger l’environnement sans l’impacter davantage, tout en prenant soin de soi et des autres. Le marché du vêtement d’occasion est de plus en plus populaire, et permet aussi de ne ressembler à personne d’autre dans la rue… Des soldes chaque jour de l’année !

boutique look vintage vêtements occasion prêt-à-porter industrie mode
©Pxhere

Il ne tient qu’à nous consommatrices de révolutionner l’industrie de la mode et du prêt-à-porter !

Et vous, connaissiez-vous les enjeux de l’industrie de la mode et du prêt-à-porter et leurs impacts sur la planète et la santé ? Partagez-nous votre avis en commentaire !