in

Précarité menstruelle : 1 million de protections hygiéniques récolté cet été grâce aux dons !

Capture YouTube : "Femmes SDF en France *** Vivre dans la rue", 5 STARS Prod

L’association Règles Élémentaires est la première organisation française à but non lucratif de collecte de protections hygiéniques pour femmes SDF et/ou en situation de précarité.  Cet été, la barre du million a été atteinte, officialisant le record de protections périodiques récoltées suite aux dons de professionnels et particuliers. Un chiffre qui fait chaud au coeur, mais qui ne règle pas tout. Halte à la précarité menstruelle !

Chaque année, l’association Règles Élémentaires permet de collecter des produits d’hygiène intime : tampons (avec ou sans applicateur), serviettes hygiéniques lavables, jetables ou coupes menstruelles. Ces dons sont remis aux femmes dans le besoin ou sans abri à travers la France. La précarité menstruelle est l’une des formes de précarités dont on parle le moins.

La précarité menstruelle, qu’est-ce que c’est ?

Règles Elémentaires a vu le jour fin 2015, en réponse à la précarité menstruelle grandissante qui touchait les femmes françaises. Le but de l’organisation ? Aider les plus démunies à conserver leur dignité. Les moyens d’action ? Des collectes sur tout le territoire, pour aider les adolescentes, jeunes adultes ou femmes d’âge plus mûr à bénéficier de protections hygiéniques menstruelles gratuitement. Car les tampons et les serviettes, ça coûte cher, et ce n’est pas nous qui dirons le contraire.

Pour se protéger de leurs règles, les femmes vivant dans la rue utilisent souvent du papier toilette, de vieux bouts de tissu et des vieux vêtements. Ultra problématique en termes d’hygiène.

Tara Heuzé, fondatrice de l’association Règles Elémentaires

Le million de protections atteint cet été : une belle victoire

Depuis 2015, l’association a réussi à récolter un million tout rond de protections hygiéniques, tous supports confondus (tampons, cups, serviettes jetables, mais aussi lavables et quelques culottes menstruelles… vous savez, ces serviettes lavables cousues à l’intérieur d’une culotte en coton). Et ce n’est pas près de s’arrêter !

Pour ce faire, plus de 100 opérations de collecte ont été organisées à travers l’Hexagone, grâce aux dons des particuliers, mais aussi des professionnels et des organismes institutionnels. Des structures spécialisées se chargent ensuite de récupérer et de redistribuer les protections périodiques.

regles élémentaires précarité menstruelle serviettes hygiéniques
Capture YouTube : “Comment aider les femmes SDF pendant leurs règles”, francetv slash

Des besoins de protections qui se chiffrent en millions : la précarité menstruelle n’est pas près de s’arrêter !

Chaque année, ce sont plus de millions de protections hygiéniques nécessaires à couvrir les besoins des femmes en situation précaire. Le million c’est bien, mais les efforts doivent se poursuivre sur cette lancée. Les points de collecte (permanents ou temporaires) aussi. Tout le monde est concerné par les dons : médecins, commerçants, responsables d’établissements scolaires ou mairies. Les autorités peuvent aussi décider d’installer un point de collecte via une  boîte à dons pour déposer ses protections (non-usagées, cela va de soi). Retrouvez le point de collecte le plus proche de chez vous ici. Et n’hésitez pas à faire bouger les choses (et continuer de les faire avancer) en proposant à la municipalité de votre ville d’en créer de nouveaux ! Les menstruations ne doivent pas être taboues !

Vous avez aimé ce sujet sur la précarité menstruelle ? Vous aimerez aussi :

Flux instinctif : des règles sans aucune protection intime, c’est possible !

Elle s’affiche sans tampon ni serviette pour réclamer le remboursement des protections hygiéniques

Protections hygiéniques : 6 moyens économiques et écologiques pour petits budgets