in ,

Sodomie : cette pratique sexuelle présente-t-elle des risques pour la santé ? 4 règles à suivre

sodomie
Crédits : iStock via Docteur Tamalou
Sodomie : cette pratique sexuelle présente-t-elle des risques pour la santé ? 4 règles à suivre
noté 3.1 - 36 votes

Nombreuses sont celles qui craignent cette pratique sexuelle réputée comme douloureuse. La sodomie, souvent associée aux pratiques sado-maso, ne serait pourtant pas dénuée de plaisir.

La sodomie est taboue, c’est un fait. Il est rare qu’on s’en vante auprès de nos copines. Peu pratiqué chez les couples hétérosexuels, l’acte peut toutefois plaire s’il est bien appréhendé. Malgré tout, il n’est pas sans présenter certains risques sanitaires.

Un plaisir fantasmé par les hommes, redouté par les femmes

Pourtant peu pratiquée chez les couples français, la sodomie apparaît au rang des fantasmes masculins les plus récurrents. Et pour cause : l’anus étant plus étroit que le vagin, la pratique sexuelle permettrait au membre de ces messieurs d’être contracté davantage.

dispute en couple
Crédits : iStock

Sans lubrifiant, la sodomie peut être très douloureuse

L’anus est très sensible du fait de ses nerfs, nombreux. Le plaisir peut être réel, quand les partenaires savent s’y prendre. Surtout si le clitoris est stimulé par la même occasion. En revanche, il est impératif d’utiliser du lubrifiant (voir les recettes maison), l’anus n’ayant pas la faculté de sécréter ces substances comme le fait le vagin. Sans cela, la sodomie pourrait s’avérer très douloureuse, entraînant des microcoupures ou des saignements.
sodomie
Crédits : iStock via Docteur Tamalou

La sodomie peut provoquer des hémorroïdes

Les veines de l’anus, si ce dernier est soumis à une sodomie régulière, peuvent vite s’engorger. Cela peut augmenter le risque de formation d’hémorroïdes, voire d’incontinences anales.

sodomie
Crédits : AdamKontor/Pixabay

4 règles à suivre pour en profiter :

La sodomie peut s’avérer une réelle partie de plaisir si elle n’est pas pratiquée trop fréquemment. Mais il est nécessaire de respecter quelques règles.

1/ De la douceur

Si elle n’est pas bien préparée, la sodomie peut entraîner un réflexe de défense, et provoquer des saignements ou mini-coupures. Les zones de l’anus touchées auront alors beaucoup de mal à cicatriser. La règle essentielle pour en profiter des deux côtés : de la douceur, et un consentement mutuel.

2/ De la lenteur

La sodomie doit être un acte doux, lent et accompagné d’une excellente communication. Ne vous aventurez pas là-dedans si vous doutez de la capacité d’écoute de votre partenaire.

3/ Des positions à privilégier

Certaines positions sont plus propices à la jouissance : sur le ventre, le côté, ou en levrette. Celles-ci permettront de stimuler le clitoris par la même occasion.

4/ Port du préservatif obligatoire

Avec la sodomie, le risque de MST est très élevé. N’oubliez pas de vous protéger. Et de changer de préservatif avant de retourner à une pénétration vaginale.

sodomie
Crédits : Pixabay

Articles liés :

Fellation : 10 conseils pour réussir la gâterie du siècle !

Vie sexuelle : 3 complexes à oublier de toute urgence

Plus de papier toilette ? 7 façons de le remplacer

Source