in

Que nous arrive-t-il lorsqu’on tombe amoureuse ?

Capture vidéo : Crazy, Stupid, Love/Glenn Ficarra & John Requa/Warner Bros
Que nous arrive-t-il lorsqu’on tombe amoureuse ?
noté 4.3 - 3 votes

Si vous ne croyez pas au coup de foudre, vous avez tout de même tendance à penser que le fait de tomber amoureux est un phénomène irraisonné ? Vous n’auriez pas tort. En revanche, cet état plus ou moins permanent peut s’expliquer scientifiquement et n’aurait pas grand-chose à voir avec le cœur… Il faudrait plutôt aller voir du côté du cerveau. La passion mérite quelques explications.

Yves Agid, spécialiste en neurologie à l’ICM de Paris, définit les différents symptômes du coup de foudre comme suit : accélération des battements du cœur, coups de chaud, pâleur due au ressenti de fortes émotions, incontrôlables et subites.

Que se passe-t-il dans notre cerveau quand on tombe amoureuse ?

Lorsqu’un beau brun (ou blond, pas de discrimination) nous plaît plus que d’ordinaire, nous en venons à éprouver quelque chose de difficile à nommer. Ce sont néanmoins des informations pour notre cerveau, qui lui arrivent via une perception visuelle, tactile et sonore. Or, ces sentiments sont gérés par des régions du cerveau également responsables des émotions.

Le coup de foudre, un comportement automatique

Malgré son côté instantané et irrationnel, le coup de foudre est pourtant un comportement automatique. Si le cortex cérébral gère nos comportements non automatiques, de toutes petites structures à la base du cerveau s’occupent de nos comportements automatiques (marcher, faire du vélo, etc.). Ces zones, les noyaux gris, sont celles qui gèrent le sentiment amoureux. Pourtant, elles représentent une infime partie de notre cerveau. Selon les scientifiques, tomber amoureux relèverait alors du subconscient, une faculté cérébrale permettant d’agir et de penser d’une façon automatique.

Pourquoi tombe-t-on amoureuse ?

Le choc amoureux serait une  » collusion inconsciente « , explique le psychothérapeute Jean-Georges Lemaire, l’emboîtement de deux névroses complémentaires. On est attirée par une personne parce que celle-ci entre en résonance avec la petite fille qu’on était et qu’on a toujours au fond de soi. Pour l’écrivaine Isabelle Yhuel, la définition du prince charmant serait alors : « un homme qui s’emboîte à notre symptôme.  » Joliment dit.

Crédits : Pexels
Avec Science Post

Articles liés :

Pourquoi s’embrasse-t-on sur la bouche pour témoigner son amour ?

Peut-on être amoureuse de deux personnes à la fois ?

14 preuves qui indiquent que c’est bien l’homme de votre vie