in

Cette femme a versé des larmes de sang pendant ses règles

©Gustav´s/iStock

En Inde, une femme aurait versé des larmes de sang pendant ses règles. Prise en charge d’urgence à l’hôpital, les médecins nous expliquent ce phénomène rarissime appelé hémolacrie, ou menstruation vicariante.

Ce cas clinique est pour le moins étonnant, et reste extrêmement rare. Verser des larmes de sang en période de menstruations, avouez que ça fait plutôt synopsis de film d’horreur… Pourtant, cette Indienne de 25 ans a bel et bien pleuré du sang pendant ses règles. Retour sur cet étrange phénomène corporel.

Verser des larmes de sang pendant ses règles, un symptôme d’une maladie rare

Selon les médecins en charge de la jeune femme, les règles irrégulières pourraient conduire, dans le plus rare des cas, à des saignements en dehors de l’utérus. Un phénomène étrange auquel il est difficile de s’attendre ! Après hospitalisation, les médecins rendent leur diagnostique : la jeune femme concernée par ce dérèglement lacrymal bouleversant est atteinte d’une maladie extrêmement rare : l’hémolacrie, ou menstruation vicariante. Pour preuve de la rareté de ce dysfonctionnement oculaire troublant, on ne recenserait qu’une petite dizaine de cas à travers le monde. Heureusement, cette maladie féminine n’est ni grave ni douloureuse, et se soignerait très bien selon l’avis des médecins.

L’hémolacrie se soigne-t-elle ?

La menstruation vicariante, ou hémolacrie, touche la bonne circulation du flux sanguin. L’afflux de sang est alors détourné vers d’autres zones corporelles, et peut également couler du nez, des oreilles ou même des intestins. Pour expliquer le phénomène de larmes de sang précisément, les médecins avancent que certains tissus oculaires subissent l’influence de changements hormonaux féminins (grossesse, allaitement, périodes de règles…), provoquant une variation de la cornée chez la femme. Ainsi, il n’est pas dit que les larmes de sang soient (toujours) propres à la période menstruelle.

Un traitement à base de contraceptifs

Même si la patiente atteinte de menstruation vicariante ne présentait pas d’autres troubles de la santé, les médecins lui ont tout de même proposé, pour se soigner, un traitement à base de contraceptifs oraux. Ceux-ci permettraient d’agir sur les hormones pour faire disparaître les larmes sanglantes à terme. Au bout de quelques semaines, la thérapie a en effet fonctionné.

femme règles pleurer larmes sang hémolacrie menstruation vicariante
©Gustav´s/iStock

Néanmoins, étant donné la rareté de l’hémolacrie, les scientifiques poursuivent leurs recherches activement pour vérifier l’origine de cette maladie menstruelle surprenante, et vérifier qu’elle ne proviendrait pas d’autres sources ou présenterait d’autres facteurs.

Et vous, connaissiez-vous l’existence de l’hémolacrie, cette maladie rare qui consiste à pleurer du sang pendant ses règles ? Partagez-nous votre avis en commentaire !